Bing, le dernier moteur de recherche de Microsoft

Lancé officiellement le 3 juin 2009, après la mise en ligne le 1er juin d’une version « aperçu », Bing est le dernier moteur de recherche développé par Microsoft.

Un nom court, facile à mémoriser et à épeler, qui rompt avec ces prédecesseurs et se distingue dorénavant des autres outils et services internet de Microsoft, témoignant d’une nouvelle stratégie commerciale. Jusqu’à son lancement public, dans sa phase de test, le nouveau moteur de recherche était désigné sous le nom de code « Kumo ». La double signification du mot, « nuage » et « araignée » en japonais, était censée évoquer à la fois le cloud computing et la toile tissée par les moteurs de recherche pour composer leur base de donnée avec les ressources du web.

Le quatrième moteur de recherche de Microsoft est présenté comme un « moteur d’aide à la décision », conçu pour privilégier la pertinence du résultat de recherche au nombre de réponses. Pour arriver à cela, Microsoft s’est appuyé sur la technologie du moteur de recherche Powerset, racheté en vue de l’améliorer.

Cette technologie est celle du « moteur de recherche sémantique », capable de prendre en compte les requêtes exprimées en « langage naturel », par opposition au langage informatique. Petite explication : les moteurs de recherche traditionnels, qui fonctionnent par mots-clés, font concorder les mots composant la recherche aux données de leur index. Les moteurs sémantiques, pour leur part, reconnaissent les questions posées sous forme de phrases et tentent de répondre à ces questions.

Bing apparaît donc comme le moteur de recherche nouvelle génération de Microsoft. Sa version finale est disponible pour les interfaces « International », « Etats-Unis (en anglais) », « Canada (en anglais) », « Royaume-Uni » et « Japon », tandis que pour les autres pays, Bing est encore proposé dans une version bêta qui ne comprend pas toutes les fonctionnalités.

A la différence de ces prédecesseurs, il propose dans sa version définitive une contextualisation des recherches afin d’offrir à ses utilisateurs des résultats mieux organisés et correspondant le plus possible à leurs attentes.

Les anciens moteurs de recherche de Microsoft

Bing est le successeur d’une lignée de trois moteurs de recherche développés par Microsoft : MSN Search, Windows Live Search et Live Search.

Le tout premier, lancé en 1998, reprend dans un premier temps les résultats de recherche de différents moteurs prééxistants. Il faut attendre 2004 pour que MSN Search fournissent enfin ses propres résultats à partir d’algorythmes indépendants, à l’exception des images dont la recherche est gérée par Picsearch.

En 2006, Windows Live Search prend la suite de MSN Search. Cette deuxième version offre de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs et prend cette fois-ci elle-même en charge la recherche d’images. Une première évolution de l’interface intervient avec l’apparition de différents onglets (« web », « news », « images », « musique », « encyclopédie Encarta », etc…), permettant aux internautes de spécifier leur demande. Moteur de recherche par défaut d’Internet Explorer, il dispose également d’un menu de configuration directement intégré au navigateur. Windows Live Search gère déjà en moyenne 2,5 miliards de requêtes par mois, et Microsoft entrevoit de le rendre plus performant afin de fournir aux utilisateurs un meilleur accès à l’information, ainsi que des réponses plus précises.

L’année suivante, la société sort donc son troisième moteur de recherche : Live Search. Le développement de cet outil est dorénavant dissocié des autres services « Windows Live » gérés par Microsoft (messagerie, messagerie instantanée, blog, page d’accueil, etc…). Live Search représente donc une première réorganisation de l’offre de Microsoft en matière d’outils internet. Différents services sont regroupés sous cette nouvelle appellation (recherches dans des livres avec Live Search Books, téléchargement d’informations commerciales avec Live Search Products, etc…), mais ils sont interrompus un à un entre 2008 et 2009.

Finalement, Microsoft décide de créer une toute nouvelle identité pour son dernier moteur de recherche, en choisissant de le nommer Bing.

Les objectifs de ce nouveau moteur de recherche

Avec ce quatrième moteur de recherche, Microsoft poursuit plusieurs objectifs d’ordres différents.

L’un de ces objectifs est avant tout commercial : Microsoft tente en effet avec Bing de concurrencer Google et de contrer sa suprématie dans le secteur de la recherche sur le web. En janvier 2010, ce dernier comptait en effet 65,4% de part de marché. Le lancement du nouveau moteur de recherche de Microsoft a donc été accompagné d’un effort particulier en matière de communication, avec pour cela un budget de près de 100 millions de dollars.

Les autres objectifs annoncés par Microsoft concernent les performances et le caractère innovant du moteur de recherche. Bing a ainsi été conçu pour innover dans trois domaines : la pertinence, la navigation et « l’aide à la décision ».

Constatant que seule une recherche sur quatre apporte une réponse satisfaisante et qu’environ 15% des recherches sont abandonnées avant d’avoir trouvé une réponse, Microsoft se propose d’apporter aux internautes un nouvel outil de recherche plus efficace. Son dernier moteur de recherche, Bing, est alors pensé pour permettre aux gens de trouver rapidement l’information qu’ils cherchent, mais surtout pour les aider à prendre des décisions en étant mieux informés.

Avec Bing, c’est une nouvelle expérience de la recherche sur Internet que Microsoft souhaite imposer. Ce moteur de recherche se distingue des autres en s’efforçant de produire une information structurée plutôt qu’un simple résultat sous forme de liste de liens. Ainsi, dans sa version finale, les résultats d’une requête sont organisés en rubriques thématiques et divers outils sont proposés à l’utilisateur pour l’accompagner dans sa prise de décision (comparateurs, de prix, plans et guides, etc…). L’ergonomie se veut également originale et à même de faciliter la navigation : onglets en haut de la page pour effectuer des recherches spécifiques (images, vidéos, shopping, actualités, cartes, etc…), colonne à gauche proposant des requêtes complémentaires, ainsi que l’historique des recherches, ou encore menu déroulant à droite des liens pour accéder directement à certains outils ou à plus d’informations.

Les fonctionnalités de Bing

La fonction première de Bing est bien entendu la recherche d’informations sur le web, mais comme la plupart des autres moteurs de recherche, il s’agrémente également d’autres fonctionnalités.

L’ensemble de ces fonctionnalités est cependant réservé pour le moment à la version finale, les pays utilisant la version bêta comme la France n’ayant accès qu’à certaines d’entre elles.

Parmi elles, nous retrouvons les plus classiques, c’est-à-dire celles que proposent les principaux moteurs de recherche tels Google et Yahoo! : recherche d’images, de vidéos et d’actualités. Bing fournit également à ses utilisateurs un espace « shopping » muni d’un comparateur de prix.

Sur le modèle de Google, Microsoft a intégré à son moteur de recherche un service de cartographie : Bing Maps. Cet outil diffuse auprès des internautes plans et cartes interactives, cartes routières, images satellites et aériennes, ou encore cartes et images de villes en 3D. Il leur permet en outre de trouver un itinéraire et de s’informer sur l’état du trafic.

Dans sa version finale, Bing dispose de nombreuses autres fonctionnalités, certaines restant assez courantes tandis que d’autres se montrent plus originales : service météo, dictionnaire, interface dédiée aux voyages (recherche de vols, d’hôtels, information sur les destinations, etc…), recherche d’évènements, de recettes de cuisine, actualités de la finance, du monde universitaire, ou encore recherche sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

En matière de contenus multimédia, le dernier moteur de recherche de Microsoft propose des fonctionnalités de plus en plus avancées. La version finale de Bing inclut ainsi la recherche de musique, de films, d’émissions TV et de jeux. Un certain nombre de vidéos sont directement visionnables à partir du moteur de recherche, et des jeux en ligne sont même proposés aux internautes.

Comme son concurrent Google, encore une fois, Bing offre également un service d’outils pour les webmasters : Bing Webmaster Tools.

Bing et les règles de sécurité et de confidentialité

Lors de son lancement, le dernier moteur de recherche de Microsoft a fait l’objet de vives critiques concernant sa sécurité. Il était en effet très facile à ce moment là de contourner son système de sécurité et d’arriver à lire n’importe quelles vidéos en passant simplement sa souris dessus, facilitant l’accès à des images pornographiques. Cette faille a par la suite été corrigée, la validation de l’âge de l’utilisateur est devenue nécessaire et la lecture de vidéo ne se fait plus automatiquement.

Les moteurs de recherche se doivent en effet de respecter la législation en vigueur en matière de protection des enfants, mais également en matière de confidentialité et de propriété intellectuelle, de sorte que les informations auxquelles ils donnent accès sont parfois filtrées.

Les données indexées par Bing sont donc contrôlées afin d’observer ces règles, tout en s’efforçant tout de même de ne pas trop limiter l’accès des utilisateurs aux ressources disponibles sur le web.

Tout contenu portant atteinte aux enfants est ainsi supprimé des résultats de recherche, en particulier les liens délictueux identifiés par les organismes de surveillances Internet Watch Foundation, NCMEC et FSM. Bing collabore donc avec les autorités compétentes pour limiter la diffusion d’images et de contenus à caractère pédophile.

En matière de propriété intellectuelle, le moteur de recherche de Microsoft se conforme à la législation internationale. Par conséquent, certains liens peuvent être supprimés de son index s’ils renvoient à des publications non autorisées.

De même, Bing se doit de respecter la protection de la vie privée. Le moteur de recherche n’est pas responsable des informations diffusées sur les sites web, de sorte qu’en général, il ne gère pas directement les problèmes de confidentialité. Néanmoins, si des données personnelles ont été supprimées d’Internet mais qu’elles apparaissent toujours dans les résultats de recherche, l’utilisateur concerné est invité à envoyer un formulaire de demande de suppression du contenu pour effacer définitivement ces données de l’index de Bing.

Comme les autres moteurs de recherche, Bing est donc dans l’obligation de respecter la loi, et dans cette mesure, il se trouve confronté à des législations nationales particulièrement restrictives. Un certain nombre de pays disposent en effet de dispositions juridiques spécifiques qui s’appliquent aux fournisseurs de services internet, leur imposant d’empêcher l’accès à certaines données. Soutenant la liberté d’accès à l’information, Bing s’efforce de limiter son obligation de conformité à ces dispositions. Les administrateurs du moteur de recherche exigent donc que l’entité gouvernementale en question apporte une preuve de l’existence de la loi et fasse une demande officielle avant de mettre en application les restrictions demandées. Dans certains cas, ils s’appuient également sur les normes internationales pour limiter la censure.

Le développement de Bing

Depuis sa sortie en 2009, Bing poursuit son développement. L’évolution du moteur de recherche se fait notamment par le passage progressif d’une version bêta à la version finale pour ses différentes adaptations locales. Ainsi, la France devrait bientôt accéder à sa version définitive.

L’utilisation de l’outil de recherche de Microsoft a en outre progressé. Loin encore de supplanter le géant Google, Microsoft a vu néanmoins augmenter sa part de marché avec Bing, passant de 9,41% en juillet 2009 à 12,7% en juin 2010.

L’accord conclu avec Yahoo! en février 2010 constitue une stratégie importante pour assurer ce développement. Grâce à ce partenariat, Microsoft espère en effet pouvoir perfectionner ses algorithmes et accroître encore ses parts de marché. Depuis août 2010, Bing assure ainsi la recherche internet sur les portails Yahoo! US et Yahoo! Canada. La migration de Bing pour alimenter les résultats de recherche sur l’ensemble des portails Yahoo! devrait durer deux ans.

Microsoft s’est également engagé dans la technologie mobile pour imposer son dernier moteur de recherche. Une application Bing pour iPhone est ainsi proposée depuis décembre 2009. L’outil de Microsoft devrait également mettre à disposition des utilisateurs d’appareils mobiles son service de géolocalisation et intégrer les réseaux sociaux pour optimiser leur navigation.

Encore tout jeune, le dernier né des moteurs de recherche de Microsoft, Bing, s’appuie donc sur plusieurs stratégies pour garantir son développement, s’imposer auprès des internautes et utilisateurs de mobiles, et tenter de détrôner Google, le numéro 1 de la recherche sur le web.

Poser une question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current month ye@r day *