Comprendre la e-reputation

La e-reputation est actuellement l'un des thèmes les plus discutés et les moins bien traités dans le milieu des agences web francophones.

E-reputation et droit des affaires

La question concerne en premier le juriste d'entreprise. S'il est entendu qu'une entreprise se doit de contrôler ce qui s'écrit et se dit sur elle sur les réseaux sociaux, le web, les forums et les espaces d'expression du web en général, il n'est pas possible de tout contrôler ni de tout laisser faire. Pour chaque cas, une réponse appropriée peut être suggérée par un juriste. Dans les cas de cybersquatting, de très nombreuses procédures existent, qu'il s'agissent de la PARL pour les .fr, de l'OMPI pour les extensions génériques ou de tribunaux classiques tels que le TGI ou le Tribunal de Commerce en France. En réalité toutefois, dans la très grande majorité des cas, il n'est pas nécessaire d'agir car le préjudice sera nul ou presque. L'arrivée des nouvelles extensions de noms de domaine, environ 1400 en 2014, rend une protection totale contre le cybersquatting impossible. Mais celle-ci n'a jamais été nécessaire.

ereputation

La grande majorité des cas qui vaudront la peine d'être traités peuvent être résolus par une simple mise en demeure. Ce n'est que pour les cas les plus problématiques qu'il faut faire nettoyer des liens et des avis qui vous portent préjudice. Cette procédure est beaucoup plus compliquée et onéreuse et ne concerne qu'un certain nombre de cas qu'il faut au préalable identifier.