Les challengers

challengers_1Peut-on vraiment parler de challengers alors que Google laisse à ses concurrents moins de 10% de parts de visites sur le web francophone à se partager ?

Aussi nombreux soient-ils, les moteurs de recherche ne parviennent pas à rivaliser avec le quasi monopole qu’exerce Google.

Ainsi, d’après l’institut d’études du web XiTiMonitor, Yahoo! atteint à peine 3% de parts de visites alors qu’il est deuxième du classement.

Il est néanmoins suivi de près par Live Search, alors qu’AOL et Orange parviennent difficilement à se maintenir au dessus des 1%. Free, Alice, et Ask n’atteignent d’ailleurs pas ce seuil, et Altavista peine à se maintenir avec une part de marché d’à peine 0,05% (Source XitiMonitor).

Pour expliquer ce gouffre entre le score de Google et celui des autres moteurs de recherche, il faut aller chercher dans les capacités d’innovation de chacun de ces sites.

En effet, si Google lance de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles technologies tous les jours ou presque, ses concurrents font plutôt figure de « followers ».

Ils adoptent une technologie similaire à celle lancée dernièrement par Google. Ce dernier reste alors pionnier dans tout ce qu’il entreprend.

Poser une question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current month ye@r day *