Qui est yahoo ?

YAHOO est un portail multiservice sur Internet qui se dispute les parts des retombées financières du web avec ses grands rivaux. Définir YAHOO comme un simple moteur de recherche est trop réducteur, mais comment définir exactement un concept de classement et des services virtuels sur un réseau électronique ? S’il faut tenter de matérialiser un concept pour le définir, on peut explorer son domaine d’application. Le domaine d’application de YAHOO est Internet et le World Wide Web. Donc YAHOO serait à la base un concept de classement agissant sur le monde virtuel qu’est Internet. Interrogée récemment, sa PDG Carole Batz n’a toujours pas su définir YAHOO autrement qu’un ensemble de services, de fonctionnalités et d’applications à Internet. Historique, voire antédiluvien pour certains, YAHOO était présent dés la création du web.. En 1994, à sa création YAHOO était un simple annuaire des sites sur Internet. Pour nos jeunes amis, à cette époque, les moteurs de recherche n’existaient pas. Il fallait visiter les sites classés un par un dans un annuaire pour espérer y trouver le contenu recherché. Un magazine papier a même accompagné le site, Le YAHOO Internet Life devait aider les nouveaux internautes à ne pas se perdre sur l’obscur réseau. Devenu par la suite un portail Internet, YAHOO présente une page d’accueil sur le web qui propose ses propres contenus et ses propres liens. Devenu moteur de recherche, YAHOO s’étend assez rapidement en dehors des Etats-Unis, YAHOO part à la conquête du monde. En Europe dés 1996, YAHOO devient dés sa traduction en Français, le premier portail visité en France. En s’implantant dans une trentaine de pays et traduit en vingt langues, YAHOO serait devenu un des deux meilleurs moteurs de recherche selon la pertinence des résultats. Au fur et à mesure des évolutions, YAHOO achètera des concurrents, revendra des partenaires et s’alliera aux plus grands en faisant sans cesse évoluer ses offres. Complété par de nombreux services d’adresses mail, de messagerie instantané et d’autres fonctionnalités telles que la photo et la vidéo en ligne, YAHOO est un des précurseurs d’Internet , il a quinze ans et toujours la santé.

Les fondateurs de YAHOO, deux étudiants et une idée simple Etudiants dans le berceau d’Internet, dans la Silicon Valley, ses deux fondateurs ont créé l’acronyme YAHOO en janvier 1994. Ils ont partagé les bancs de la même université que les fondateurs d’Hewlett-Packard et de Google et les futurs PDG de Sun Microsystems, Nike ou Microsoft. David Filo et Jerry Yang étaient étudiants à l’Université Standford au moment où Internet naissait. Ils passaient beaucoup de temps à classer les sites qu’ils visitaient selon leurs propres critères de pertinence plutôt que selon les usages. Petit à petit, leur système de classement ayant fait des adeptes, des centaines de personnes à Standford puis dans les Etats-Unis visitent chaque jour leur site personnel. Leur première publication numérique fut un annuaire des sites classés en catégories et sous-catégories qui fit naître l’enthousiasme. Moins d’un an après, au succès de leur premier million de connexions en un seul jour, ils créent l’entreprise YAHOO en mars 1995. Les avis divergent sur la signification du nom YAHOO, donné à leur annuaire de sites Internet. Or le cri YAHOO que pourrait pousser une personne emprise de joie d’avoir enfin trouvé l’objet désiré, les fondateurs ont maintes fois avancé des significations différentes. L’acronyme de « Yet Another Hierarchical Officious Oracle! » qui peut être traduit par « un classement supplémentaire officieux par tri hiérarchique » est utilisé parfois par ses fondateurs pour expliquer et définir YAHOO. Selon d’autres explications données également par les fondateurs le sigle YAHOO aurait été utilisé en référence aux petits êtres imaginaires nommés YAHOOs dans « les voyages de Gulliver » de Jonathan Swift. Jerry Yang était alors un jeune homme de 26 ans originaire de Taïwan, son aîné David Filo est lui américain d’origine et avait 28 ans à l’époque. Tous deux sont toujours présents dans l’entreprise YAHOO. La fortune de chacun les place tous deux parmi les cinq cents plus grandes fortunes mondiales.

Le concept YAHOO, une extension mondiale Né, au départ au sein de la Silicon Valley , YAHOO est resté quelques années uniquement américain puis s’est rapidement étendu au monde entier en une dizaine d’années. Son moteur de recherche spécifique est vite devenu un des plus puissants. Tellement complet et facile que Microsoft a tenté de l’acheter en novembre 2008 pour plusieurs dizaines de milliards de dollars US. L’affaire ne s’est pourtant pas faite mais une collaboration des deux géants en est née.

Comme avec Google auparavant, c’est YAHOO qui a fourni sa technologie au moteur de recherche de Microsoft baptisé Bing. YAHOO est ainsi partie prenante dans un partenariat fixé à dix années avec le moteur de recherche Bing de Microsoft en lui fournissant ses capacités et références.

YAHOO a su grandir sans cesse en achetant les sociétés qui fournissaient de nouvelles fonctionnalités à son portail.

Prés d’une cinquantaine d’entreprises du net aux USA ont ainsi été achetées plus ou moins par YAHOO afin d’incorporer leurs nouveautés.

Des entreprises à Taïwan, en Indonésie, en Chine, en Suède au Brésil et en Finlande sont également passées dans le groupe permettant à YAHOO de pénétrer les différents pays. En France, le comparateur d’achat Kelkoo tombera dans l’escarcelle de YAHOO en 2004 pour plus de cinq cents millions de dollars, mais il sera revendu plus tard. A ce jour, le portail YAHOO possède des bureaux implantés sur chaque continent dans une trentaine de nations.

Pendant que le moteur de recherche YAHOO Search voyait disparaître des parts de marché en raison de l’émergence de ses nouveaux concurrents Google et Bing auxquels il a prêté sa technologie, le site et les services associés au portail YAHOO n’ont cessé de progresser en termes de fréquentation. En réunissant les recherches effectuées dans la vingtaine de langues proposées, le portail générique www.YAHOO.com serait devenu le site le plus fréquenté au monde.

YAHOO, un groupe rentable ? Créé avec 3 millions de dollars prêtés par une société d’investissementde la Silicon Valley en 1995, YAHOO a eu en quinze ans une expansion phénoménale. YAHOO est né d’Internet et exploite Internet, c’est ainsi que YAHOO tire ses revenus du trafic commercial payant des annonceurs sponsorisés. Quand la bulle Internet a explosé, YAHOO a forcément senti passer le souffle du boulet. Alors qu’en 1999, soit cinq ans après sa naissance, YAHOO a vu le prix de son action doubler en l’espace d’un mois, peu de temps après, YAHOO a dû s’associer un temps avec le moteur de recherche Google pour résister à la rupture de la bulle Internet. C’est d’ailleurs un des succès de Google d’avoir intégré le type de recherche initié par YAHOO. En sortie de crise, YAHOO et Google se séparent et YAHOO rachète un autre moteur de recherche bien connu alors : Altavista, et les affaires reprennent, mais avec un nouveau concurrent de taille, celui a qui YAHOO a cédé sa technologie. De 2003 à 2009, YAHOO renoue avec une très forte progression et double le nombre de ses salariés pendant que son résultat financier est plus que triplé. En 2009, YAHOO était le second moteur de recherche au monde d’après le nombre de connexions, derrière Google alors qu’avant cette crise, YAHOO était classé comme le premier moteur de recherche au monde. YAHOO tire à prés de 90% ses revenus de la publicité faite sur ses sites dans le monde entier et notamment des annonceurs qui y déposent un lien publicitaire, c’est ce qu’on appelle les liens sponsorisés. C’est dire si la santé financière du groupe est tributaire de la bonne santé du commerce mondial. A partir du premier trimestre 2010, YAHOO semble marquer un nouveau coup après sa contribution au moteur de recherche Bing de Microsoft en perdant encore quelques parts de marché. Cette perte de revenus n’est pas en soi importante puisque Microsoft et YAHOO sont associés aux résultats de Bing. Microsoft se chargeant principalement de l’indexation des pages et YAHOO de la branche commerciale. C’est donc en raison de la crise au départ puis des alliances passées avec ses rivaux que YAHOO a vu récemment ses résultats baisser. Au premier trimestre 2010, les revenus de YAHOO représentaient 144 millions de dollars américains. Confortable certes, mais à comparer aux résultats du même trimestre de l’année précédente qui étaient de 262 millions de dollars américains. Une baisse de 45% tout de même des revenus financiers alors que YAHOO, s’étant largement implanté en Chine, voit toujours le nombre de recherches sur les différents moteurs progresser sans limite apparente.

Le secret du succès de YAHOO : une recette La différence de YAHOO dont a longtemps dépendu sa réussite, YAHOO la tient dans le système de classement qu’ont utilisé ses fondateurs en créant YAHOO. Baptisé YAHOO Search Technology (YST) le moteur de classement de YAHOO se veut hiérarchique et communautaire. Les sites recensés généralement par les annuaires étaient jusqu’alors classés selon leur présence par les index des pages présentes. YAHOO a créé la différence en organisant son propre système de classement dans lequel les sites sont ordonnés selon la hiérarchie des informations contenues. Le moteur de recherche YAHOO ne va pas présenter une liste de tous les sites ayant un rapport avec le contenu recherché, mais une vue des pertinences classées en catégories et en sous catégories, c’est le côté hiérarchique du moteur de recherche. Communautaire également par les raccourcis suggérés. Chaque internaute utilisant YAHOO peut à l’aide de la fonctionnalité des raccourcis partagés, indiquer au monde entier ou au moins au moteur de recherche, quelles pages sont le plus en rapport avec sa recherche. Il est vrai que les internautes sont surement plus à même que la technologie pour détecter quelle information est liée au mieux en pertinence à l’objet de leur requête et ainsi classer les résultats selon leur intérêt. Le type de recherche hiérarchique et communautaire de YAHOO n’est pas un secret au sens propre, mais plutôt une recette. Par contre la technologie issue notamment des entreprises intégrées au groupe YAHOO qu’étaient Altavista et Altheweb ont amené YAHOO à posséder l’appareil permettant la mise en œuvre de cette recette. En s’alliant à Microsoft pour dix ans et en acceptant que le moteur de recherche YAHOO soit utilisé par Bing, YAHOO a peut être vendu la recette et le robot, donc tout ce qui faisait son secret.

Des fonctionnalités et des services en progrès YAHOO est donc un groupe complet qui propose de très nombreuses fonctionnalités et des services associés via des interfaces dédiées aux différents usages des utilisateurs de l’Internet. Moteur de recherche à sa création, YAHOO a étendu ses capacités au rythme des évolutions d’Internet et à la façon de surfer des internautes. Maintenu sous l’appellation YAHOO Search, le moteur de recherche de YAHOO recense de nos jours environ 345 millions de recherches par mois. Le moteur de recherche YAHOO reste la page d’accueil la plus fréquentée au monde. En créant sa messagerie et les boîtes aux lettres YAHOO MAIL, le groupe a été le premier à lui associer un antivirus et un anti spam. YAHOO est aussi le pionnier à proposer pour cette messagerie mail une taille illimitée, encore la seule à ce jour, et permettant d’attacher des pièces jointes pesant jusqu’à 25 méga-octets. De nouveaux services ont été créés également comme un réseau social YAHOO PULSE basé sur « delicio.us » et une application de discussion instantanée YAHOO MESSENGER et des partenariats directs avec les éditeurs de photos et de vidéos comme FLICKER. Ainsi, YAHOO ne se repose pas sur sa réussite passée mais évolue sans cesse. Une alternative à un célèbre site communautaire de partages de connaissances, le YAHOO ANSWERS recense déjà le meilleur taux de fréquentation avec 90 millions de requêtes par mois dans le monde. Tout ce qu’Internet propose a une application chez YAHOO. Que ce soit en nom propre YAHOO ou sous un lien vers un partenaire commercial, YAHOO propose l’éventail complet des services du web sous un nom YAHOO et une extension. Attentif à la survenance de nouvelles façons d’appréhender Internet, YAHOO a également créé une plateforme spécifique d’accès au web par les téléphones mobiles « fr .mobile.YAHOO.com ».

Poser une question

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current month ye@r day *